Nos évènements

Le séminaire So-MSH!

Le séminaire So-MSH!, consacré aux problématiques de science ouverte en SHS, est organisé par le Pôle numérique de la Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin (UAR 3491).

Il propose des rencontres avec différents acteurs de la science ouverte, qui offrent un point de vue singulier ou un retour d’expérience sur les nouvelles pratiques issues du tournant numérique de la recherche. Chaque séance se veut ainsi une invitation à réfléchir collectivement à l’impact des politiques de science ouverte sur les manières de faire de la recherche, en termes de contraintes, mais aussi d’opportunités.

Séminaire So-MSH! 2023-2024

→S’inscrire à l’une des séances

  • 15 avril 2024 (10h30-12h30) – en hybride, au laboratoire AAU-CRENAU (Grande salle de réunion), Ensa Nantes, 6 quai François Mitterrand, Nantes Pourquoi publier un article de données (data paper) ? Retours d’expériences de chercheurs

Un article de données (data paper) est un article scientifique validé par les pairs qui a pour but de décrire un jeu ou des jeux de données, de rendre les données accessibles, interprétables et réutilisables. Aussi, en tant que chercheur, pourquoi rédiger ce type d’article ? Cette séance s’adresse aux scientifiques qui produisent des données, ainsi qu’à ceux dont l’article s’appuie sur des données (de n’importe quel type) et désireux de se lancer dans l’écriture d’un data paper.

Les retours d’expériences présentés lors de ce séminaire ont pour but d’expliciter comment et où publier, et d’échanger autour de la démarche de rédaction et soumission.

Ni Zhu, Miguel Ortiz, Valérie Renaudin, Cécile Ichard et Sander Ricou, “Dataset of the intermediate competition in challenge MALIN: Indoor–outdoor inertial navigation system data for pedestrian and vehicle with high accuracy references in a context of firefighter scenario”, Data in Brief, Volume 34, 2021, 106626, ISSN 2352-3409, DOI :https://doi.org/10.1016/j.dib.2020.106626 https://doi.org/10.1016/j.dib.2020.106626

Stéphane Loret, IE CNRS au laboratoire ESO-Nantes : rédaction d’un data paper à partir d’un article publié dans la revue Cybergeo, DOI : https://doi.org/10.4000/cybergeo.36688

Myriam Servières, Professeure Centrale Nantes – directrice CRENAU et Gwendoline L’Her, post-doctorante ADEME CRENAU : data paper en projet

Lien vers le dépôt HAL de la séance du 15 avril 2024

  • 22 janvier 2024 (10h30-12h30) – en hybride, à la MSH du Mans/ Diagonales – avenue Olivier Messiaen, Le Mans Découvrir et exploiter la base de connaissances libres Wikidata – Juliette Halimi (URFIST / Fondation Wikimédia)

Cette séance sera axée autour des applications concrètes de Wikidata pour la recherche : types de données disponibles, scientométrie, techniques d’interrogation et traitement des données. La deuxième heure sera consacrée à un exercice pratique de construction d’une requête simple en langage SPARQL (voir des exemples de requêtes ici).

Juliette Halimi est wikimédienne en résidence à l’URFIST de Rennes. Son projet, « Ouvrir la science à l’ouest », a pour objectif de renforcer les liens entre Wikimédia et l’enseignement supérieur et la recherche sur le périmètre de la Bretagne et des Pays de la Loire. Il est le fruit d’un partenariat entre l’association Wikimédia France et le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Pour plus d’informations sur le projet “Wikifier la science”, voir cette page || Voir ici le support de présentation de la séance

Séminaire So-MSH! 2022-2023
  • 6 février 2023 (13h30-15h30) – en distancielL’ouverture de la science vue par les jeunes chercheurs : (re)connaissance et négociations avec les pairs– Chérifa Boukacem-Zeghmouri (ELICO)

Chérifa Boukacem-Zeghmouri est professeure en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Claude Bernard Lyon 1 (Département Informatique) et membre de l’Équipe Lyonnaise en Information Communication (ELICO 4147). Ses recherches abordent les mutations et les permanences des modalités de production et de diffusion des savoirs scientifiques dans un environnement numérique, ouvert et collaboratif. Elle est également chargée de mission Science Ouverte de son établissement.

  • 20 mars 2023 – Le Mans (+ visio)Écrire (la recherche) à l’ère numérique : le paradigme conversationnel– Nicolas Sauret (Paragraphe, Paris 8)

Cette intervention présente l’hypothèse de la conversation comme un modèle possible de production de connaissances. À travers une série d’expérimentations scripturales et éditoriales dans l’espace numérique, Nicoals Sauret explorera des formes alternatives d’édition et d’écriture scientifiques mettant en oeuvre ce paradigme conversationnel. Qu’est-ce que la conversation produit ? Quels déplacements sont à l’oeuvre ? À quelle science les écritures conversationnelles nous invite-t-elle ?

  • 12 juin 2023 – Nantes (+ visio)Ecrire un livre réplicable avec Markdown : quelques réflexions en cours – Anton Perdoncin (CENS)

Anton Perdoncin nous proposera un retour d’expérience sur le projet de publication d’un manuel de méthodes quantitatives en SHS aux éditions La Découverte, reposant sur une écriture collective en Markdown, la mise en ligne de jeux de données et de scripts d’analyse (scripts R) permettant de répliquer les résultats statistiques publiés. Cette séance fera suite à une matinée consacrée au langage Markdown dans le monde académique, organisée par le Réseau SHN. De 9h30 à 12h30, Marine Parra (Université d’Utrecht) et Arthur Perret (MICA – Université Bordeaux-Montaigne) reviendront sur les enjeux de ce langage et présenteront des cas d’usage, avant d’animer un atelier pratique. Pour plus de détails sur cette matinée, consulter le billet dédié sur le blog du Réseau SHN.

→ Formulaire d’inscription pour participer à l’une des séances du Séminaire So-MSH! 2022-2023

Séminaire So-MSH! 2021-2022
  • 8 novembre 2021Le BnF DataLab : un laboratoire d’exploration des données de la Bibliothèque nationale de France – Marie Carlin (coordinatrice du BNF DataLab) et Arnaud Laborderie (chef de projet Gallica)

(14h – 16h, salle C 248, au 2e étage du bâtiment Censive, campus du Tertre – Nantes – en hybride)

Arnaud Laborderie et Marie Carlin nous présenterons le BnF DataLab, nouveau service d’accompagnement destiné aux chercheurs travaillant sur les collections numériques de la BnF.

  • 20 juin 2022Diffuser ses données de recherche à partir de sources confidentielles : Le cas du projet SUBWORK sur la géographie des emplois populaires de production – Nicolas Raimbault (ESO) et Aliette ROUX (PROGEDO-Loire, MSH Ange-Guépin)

(14h-16h, salle T203, Bâtiment Nouveau Tertre, campus du Tertre – Nantes – en hybride)

Cette séance discutera les enjeux d’une recherche inscrite dans une perspective de science ouverte, à partir d’un projet de recherche (intégrant le projet Subwork) qui interroge la géographie quantitative et infra-communale des emplois populaires et activités productives dans les aires urbaines nantaise et parisienne.

Cette géographie permet de prendre la mesure de la mixité fonctionnelle et sociale des espaces urbains, et d’aiguiser un regard critique sur les discours qui la promeuvent, à l’heure où plusieurs éléments de contexte semblent effectivement la favoriser : citons notamment l’inscription de la mixité fonctionnelle dans les documents de planification urbaine à plusieurs échelles ; ou encore l’effet de loupe produit par la pandémie du Coronavirus sur ceux qui ont été politiquement et médiatiquement nommés les “travailleurs essentiels”. Mais comment mesurer la mixité fonctionnelle et notamment les activités dites productives (une catégorie de plus en plus mobilisées par les politiques publiques locales) ? Sont-elles associées à des emplois populaires ? Où se situent exactement ces activités productives et ces emplois populaires dans la ville ?

Ce projet de recherche s’inscrit dans une perspective de science ouverte au sens large, intégrant certes la diffusion des données de recherche et des publications (qui constituent les priorités des deux plans Vidal), mais aussi la réutilisation de données déjà existantes et le recours à des méthodes transparentes et reproductibles.

Débutant par une présentation des questionnements de recherche (et des raisons de recourir à des données personnelles et confidentielles produites par la statistique publique), cette séance proposera par la suite :

  • une présentation du dispositif (le CASD) rendant possible le traitement et la diffusion de données personnelles et confidentielles produites par la statistique publique et les chercheurs ;
  • un retour d’expérience sur la transformation de données confidentielles et personnelles en données “ouvertes” (aussi dites données FAIR) : astuces utilisées (et compromis) pour anonymiser en minimisant la perte d’information ; recours à des méthodes transparentes et reproductibles (en utilisant notamment un outil de programmation lettrée, RMarkdown) pour documenter les méthodes d’appariement ayant produit les données à diffuser ; choix du portail de diffusion et ses implications ;
  • une présentation du portail de diffusion Quetelet-Progedo-Diffusion ;
  • une description des données utilisées dans le cadre de cette recherche (DADS/Tous Salariés, SIRENE, BAN, RP) notamment dans une perspective d’analyse géographique ou de sociologie du travail.

La présentation se conclura sur les enjeux de cette “ouverture”, en soulignant notamment son impact sur les méthodes d’analyse et de travail.

  • 20 juin 2022Qu’est-ce qu’une publication scientifique à l’ère du numérique ? – Anne Baillot (3L.AM et ICAR-CNRS)

(14h-16h, salle 201 du bâtiment administration de l’UFR Lettres – Le Mans – en hybride)

Plus qu’un simple support multimédia, le numérique nous permet de reconsidérer la publication scientifique au sens large d’une mise à disposition du public du savoir rassemblé et créé dans le cadre de travaux de recherche. En s’appuyant sur les continuités et les points de rupture avec le monde de l’imprimé, Anne Baillot reviendra sur les modalités de publication numérique de sources primaires, secondaires et tertiaires, et sur la manière dont elles s’inscrivent dans la circulation de l’information propre à la société contemporaine.

Anne Baillot (3L.AM – Le Mans Université et ICAR-CNRS – ENS de Lyon) est professeure des universités, spécialisée en études germaniques et méthodes numériques pour les humanités. Engagée depuis plusieurs années dans l’édition ouverte, elle est actuellement membre du Comité Scientifique du Pôle éditorial Prairial, membre du Conseil Scientifique du Directory of Open Access Books, co-éditrice de la collection DH Research et membre du comité de pilotage SHS d’épisciences (épiSHS).

Les autres évènements du Pôle numérique de la MSH Ange-Guépin